Bio

Fille des montagnes et des forêts, parler le langage des animaux plus tôt que celui des hommes.

Et puis, se perdre en ville, à Paris, à Lyon, vouloir se cacher, ne pas oser, quelques années mal assumées, sensibilité exacerbée, émotions non maîtrisées.

Découvrir avec des yeux émerveillés ce que veut dire le mot Art - trouver asile dans ce mot - savoir qu'il est un arbre solide et millénaire et que sur lui, on peut compter.

Marcher des milliers de pas infatigables sur les ailes du Louvre et autres musées. S’arpenter soi-même un crayon à la main, questionner les œuvres et les étoiles sans trêve.

Se chercher en école, bien s'appliquer aux Arts Appliqués, se former, se con-former, travailler d’arrache pied. Tout apprendre comme une élève docile.

Puis tout désapprendre, déconstruire lentement et consciencieusement.

Partir en voyage à l'autre bout du monde pour voir si l'on s'y trouve, quête de visions et quête de sens, se perdre encore, mourir et renaître mille fois à soi.

Être femme, devenir mère, gardienne des premiers pas, s’enraciner un peu, s'envoler, de temps en temps.

Revenir chez soi, en soi, de plus en plus souvent, vers la nature et sa propre nature. Méditer.

Apprivoiser la part sauvage, ne pas se mentir, dénicher sa propre folie. Se guérir, se transformer, lâcher la main du passé, apprendre à soigner, à écouter, l'être,  dans toutes ses dimensions et tous ses contraires.

Faire de chaque aube une œuvre d'art. Habiter sa vie comme une poésie, apprendre à l'écrire, avec ses mots à soi.

Chausser les bottes d'exploratrice de la matière et de l’esprit,

Jouer la funambule à la lisière des contraires,

Devenir la lettre S qui rassemble sensualité et spiritualité,
Savoir que tout est l’opposé de ce que l’on croyait être. 
Prendre dans ses bras tout de soi, sous toutes les formes et toutes les couleurs qui apparaissent et disparaissent,
Les peindre fugitives, danser la danse de l'impermanence.

Et surtout, et avant tout et après tout, placer l’amour toujours, comme Nord de sa boussole.